À redécouvrir

Carte de séjour « Ramsa » (1992)

- par Département Musique

Bien sûr il y eut l’incontournable reprise-tube « Douce France », qui fit tant couler d’encre et remonta jusqu’à l’Assemblée Nationale, et surtout fit danser toute la France.

ramsa
ramsa

Mais il serait injuste de réduire le groupe lyonnais Carte de Séjour à ce seul titre, parce Rachid Taha et ses complices firent bien mieux que ça en inventant le rock arabe :

Rock d’abord parce qu’ils partageaient avec la jeunesse lyonnaise les mêmes goûts musicaux allant de The Clash à Bob Marley, des Rolling Stones à James Brown…. Arabe, ensuite puisqu’ils ont été l’un des premiers groupes à chanter dans cette langue et surtout à mélanger les rythmes et les instruments du Maghreb dans une base rock.

Fondé à Rillieux, le groupe trouve bien vite un local de répèt sur les pentes de la Croix Rousse, véritable laboratoire musical où les débats sociétaux deviennent des chansons et où, de la confrontation de différentes cultures musicales, résultera une musique unique. Les textes qui abordent des sujets aussi divers que la condition féminine, le racisme quotidien, la solidarité sont soutenus par une musique audacieuse pour l’époque.

Carte de Séjour sortira 2 albums, Rhorhomanie (1984) et 2 ½ (1986) et parcourront toute l’Europe avec des centaines de concerts toujours plus intenses. Cette compilation, sortie en Allemagne après leur séparation, témoigne de la richesse et de l’inventivité d’un groupe de jeunes immigrés dans la France des années 1980, photographie d’un rock métissé autant que des préoccupations d’une jeunesse doublement exclue.

 

Voir dans le catalogue

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *