A redécouvrir

Lonnie Johnson « A life in music » (1925-1953)

- par Département Musique

Un pionnier du Blues et du Jazz et premier guitar-hero : Lonnie Johnson (1899-1970)

Lonnie Johnson
Lonnie Johnson

Quand on parle de Johnson dans le Blues, on  pense immédiatement à Robert, maintes et maintes fois honoré voire sanctifié, et repris par les plus grands musiciens du Rock et du Blues. Pourtant il existe un autre Johnson, Lonnie de son prénom qui mérite tout autant gloire et renom. Celui-ci ne se définissait pas  comme un bluesman, mais plutôt comme un jazzman. Il accompagna d’ailleurs Duke Ellington, Louis Armstrong, Bessie Smith… Lonnie Johnson ne correspondait pas non plus au critère du bluesman typique soit un homme rural, illettré et pittoresque. Il était né dans une grande ville (Nouvelle Orléans), il étudia la musique et il jouait de plusieurs instruments (violons, piano…). Pour lui le Blues était une musique facile, et il en jouait plus par défaut que par goût : ce style de musique lui permettait d’obtenir plus de contrats qu’en jouant du jazz. Il possédait une technique instrumentale plus élaborée et un style plus sophistiqué que ses acolytes bluesmen. Sa voix était également plus travaillé, moins roots. C’est en gagnant un concours de Blues qu’il enregistra le premier disque d’une longue série, il réalisa ainsi plus de 130 séances d’enregistrements entre 1925 et 1930. Mais Lonnie Johnson est aussi (et surtout) connu comme le premier guitariste à jouer des notes sur une seule corde, et donc comme l’inventeur du solo de guitare. A ce titre il marqua tous les guitaristes qui jouèrent à sa suite. De Robert Johnson à Charlie Christian de BB King à Eric Clapton, du Blues au rock et au jazz tous subirent son influence. Ainsi il semble que ce soit à cause de ses qualités que Lonnie Johnson ne rencontra pas le succès et l’estime mérités : trop bon instrumentiste, trop éduqué et trop esthète….

Voir dans le catalogue : quatre albums des enregistrements de Lonnie Johnson entre 1925 & 1953

 

Lonnie Johnson : « Another Night To Cry »

La carrière de Lonnie Johnson fut assez fluctuante, il dut plusieurs fois cesser ses activités musicales et travailler dans l’industrie ou l’hôtellerie. C’est ainsi qu’il fut redécouvert à la fin des années 50. Il put enregistrer et se produire à nouveau en concerts en Europe et aux Etats-Unis, mais son exigence l’obligea à se retirer (à nouveau) du circuit musical et il décéda en 1970 à Toronto.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *