À redécouvrir

LAIKA – Sounds of the satellites

- Modifié le 21/12/2016 par Département Musique

Le groupe prend son nom de la chienne du programme spatial soviétique, premier être vivant mis en orbite autour de la Terre, en 1957.

Laika
Laika

Les références à l’espace ne manquent pas chez Laika, et ça leur va bien. Ce groupe anglais produit en effet une pop en apesanteur, et prend le cosmos comme limite. Beaucoup de samples et de sonorités incongrues sont convoqués, le ton est à l’expérimentation ludique. Ils se jouent de la grille rythmique attendue, et superposent des boucles de longueur variables. Ils créent ainsi le tapis mouvant qui accueille le chant discret de Margaret Fiedler.

Sounds of the satellites est le deuxième album du groupe, et sort en 1997 sur le label Too Pure, qui accueille aussi d’autres remarquables représentants de la dream pop : Pram, Seefeel, Stereolab…

Le quatuor se compose de deux ex-membres de Moonshake : Margaret Fiedler au chant et John Frenett à la basse. Mais l’identité sonore du groupe doit aussi beaucoup à Guy Fixsen, et en sa qualité de metteur en son. Il fût  dans les années 1990 un producteur très prolifique, ayant travaillé avec la fine fleur de la pop (tant space pop qu’indie pop ou shoegaze) : Stereolab, The Breeders, House of Love, My Bloody Valentine…

La structure des morceaux nous fait prendre des chemins inattendus, comme dans une construction impossible d’ M.C. Esher.

Alors secouez la boule à neige de la couverture, et observez le spectacle.

Voir dans le catalogue

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *