Bibliothèque éphémère

Comme des bêtes !

- Modifié le 13/07/2016 par Département Civilisation

Les animaux sont ils dotés d'une âme ou de la faculté de penser et de sentir ? Ont-ils même des émotions ? Cette façon de raisonner n'est-elle pas le moyen de rabattre une irréductible altérité sur une rassurante ressemblance ? Nous vous proposons une petite sélection d'ouvrages pour accompagner et penser un changement de perspective.

Drôles de zèbres
Drôles de zèbres

Changement de regard

Les préoccupations environnementales actuelles ne sont sans doute pas étrangères aux nouvelles manières d’aborder nos relations avec les animaux, « ces maîtres silencieux » qui ont « cet air d’avoir été là avant«  (Jean-Christophe BAILLY).

La nature humaine en questions

De nombreux philosophes et ethnologues ont interrogé l’animalité de l’homme et étudié ses relations avec les autres êtres vivants.

Des recueils collectifs comme Les animaux : deux ou trois choses que nous savons d’euxPhilosophie animale , Homme et animal, la question des frontières …. dressent un état des lieux de la question, de l’animal-machine et du travail des animaux à la possibilité de leur reconnaître des droits.

2213700869.01.LZZZZZZZL’animal humain et les suites de sa blessure, Pierre LEGENDRE, Fayard
La coupure d’avec le monde animal et le réel de la nature s’est faite par l’accès au langage. La parole est ce qui a détaché l’homme des autres animaux mais aussi de sa propre animalité.

 

fin de l'exceptionLa fin de l’exception humaine, Jean-Marie SCHAEFFER, Gallimard.

La reconnaissance de la nature animale de l’homme ne désigne pas une propriété de nature morale mais le fait que l’espèce humaine s’intègre dans la continuité du vivant et qu’elle ne saurait en être extraite. L’humanité s’inscrit dans la vie grâce à des visions globales du monde et à des savoirs empiriques morcelés. La thèse de l’exception humaine est une vision du monde. Son coût, au regard de son utilité supposée, est exorbitant – l’impossibilité d’articuler les savoirs empiriques assurés en une vision intégrée de l’identité humaine qui conjugue les sciences de la culture et les autres connaissances concernant l’homme.

 

l'animalRousseauRousseau, l’animal et l’homme, Jean-Luc GUICHET, Cerf.
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, stimulé par le défi cartésien de l’animal-machine, le thème prend une importance accrue. L’animal fait figure de drapeau que philosophes et savants des Lumières tentent de s’arracher pour l’annexer à leurs préoccupations diverses. Investi par la passion d’apprivoisement habitant Rousseau depuis toujours, l’animal est ainsi l’instrument et la fin d’une réflexion philosophique majeure. Celle-ci intéresse notre monde qui, sur le mode d’une évidence dramatique, parfois traumatique, découvre que cette question de l’animal, si ancienne pour l’homme, est désormais « la question animale de l’homme », celle que la nature tout entière nous adresse par le truchement des bêtes et qui met en jeu l’humain lui-même à travers l’animal. Ce que l’homme fait de l’animal révèle ce qu’il fait de lui-même.

 

descolaPar-delà nature et culture, Philippe DESCOLA, Gallimard.
Plus qu’une opposition nature / culture, qui semble bien propre à l’occident, l’ethnologue propose une opposition intériorité (c’est-à-dire peu ou prou l’intentionnalité, la conscience) / physicalité (en gros, les corps), repérable également chez les non humains. Son enquête met en évidence quatre façons d’identifier les « existants » et de les regrouper à partir de traits communs qui se répondent d’un continent à l’autre : le totémisme, qui souligne la continuité matérielle et morale entre humains et non-humains ; l’analogisme, qui postule entre les éléments du monde un réseau de discontinuités structuré par des relations de correspondances ; l’animisme, qui prête aux non-humains l’intériorité des humains, mais les en différencie par le corps ; le naturalisme qui nous rattache au contraire aux non-humains par les continuités matérielles et nous en sépare par l’aptitude culturelle.

 

hommesingeoiseauL’homme, le singe et l’oiseau, Rémy CHAUVIN, O. Jacob.
« Un chimpanzé à qui l’on demande de trier des photos représentant des hommes, des chimpanzés et d’autres animaux, fait deux piles, l’une pour les hommes et les singes, l’autre pour tous les autres animaux…« .

 

fabuleuse histoire

La fabuleuse aventure des hommes et des animaux , Boris CYRULNIK, Karine Lou MATIGNON, Frédéric FOUGEA.

 

 

 

Signalons un nouvel ouvrage de Frans de Waal à paraître en septembre 2016 : Sommes-nous trop bêtes pour comprendre l’intelligence des animaux ?

 

fresque

 

Une éthologie féminine

Les différents ouvrages de Vinciane DESPRET, philosophe et éthologue, spécialiste du comportement animal posent la question de notre relation à l’animal, de la place que nous lui accordons. L’auteure montre que cette place détermine aussi, en retour, la nôtre. Elle explique comment l’arrivée des femmes dans le discours scientifique a modifié notre connaissance et notre compréhension des conduites animales.
 Il y avait eu en 2007 le catalogue de l’exposition au Parc de La Villette, intitulé Bêtes et Hommes, puis, en 2009 une série de conférences éditées sous le titre Penser comme un rat, dans lesquelles la chercheuse faisait l’hypothèse de la présence d’un point de vue de l’animal sur ce qui est attendu de lui lors des expérimentations auxquelles il est soumis.

 

Que dque diraientiraient les animaux, si… on leur posait les bonnes questions ?  est un recueil de récits désopilants sur les relations qu’entretiennent les animaux avec leurs éleveurs, dresseurs, chercheurs. Et s’ils avaient aussi le sens de l’humour ?

 

 

2742771263.01.LZZZZZZZIl y a quelques années, Etre bête, Actes Sud, faisait suite à une enquête réalisée en collaboration avec Jocelyne PORCHER. Les deux scientifiques questionnaient la différence entre bêtes et hommes pour des éleveurs impliqués dans une situation économique de production.

« La différence entre l’homme et les animaux ? Elle, elle ne la connaît pas. Elle n’a pas d’homme« . Un livre plein d’humour sur un thème très sérieux.

  fresque

 

Emotions animales, émotions humaines

 

sociabilités

Avec les découvertes de la neurobiologie, et leur omniprésence dans le discours médiatique, les émotions sont devenues une clef pour rendre compte du social. Ce terme vise également à expliciter les comportements animaux. En effet, si les affects contribuent à donner du sens au monde, il doit en aller de même pour les animaux. Le numéro d’Etudes rurales, 2012/1 (n°189)  intitulé Sociabilités animales présente les recherches passionnantes d’éthologues et anthropologues.

 

pointdevueIl est peut-être temps de faire une place au Point de vue animal.
Les animaux ont participé et participent encore abondamment à de grands événements ou à de lents phénomènes. Leurs manières de vivre, de sentir, de réagir ne sont jamais étudiées pour elles-mêmes, comme s’il n’y avait d’histoire intéressante que celle de l’homme.

 

La communication animale, Erik PISANI, J.C. Lattès.

Pour tous ceux dont le chat attend le retour, derrière la porte, tous les soirs à la même heure…

 

portraits singes

 

 

Portraits de singes, Jill GREENBERG, Chêne.

 

 

fresque

 

Exploitation / cohabitation

L’homme utilise l’animal pour son alimentation, son divertissement, sa protection. Il en dépend toujours plus pour sa santé à travers la fabrication de médicaments par des animaux transgéniques et, peut-être bientôt, les greffes d’organes prélevés sur eux. Ces avancées scientifiques créent de nouvelles dépendances et obligations mutuelles
L’animal ne serait-il qu’une réserve de protéines, un laboratoire ou une usine sur pattes ? Existe-t-il un droit moral des animaux qui dépasserait l’intransigeante et sévère loi de la sélection naturelle ?

singerlibération

La libération animale, Peter Singer, Payot
Peter SINGER, philosophe engagé dans le mouvement anti-spéciste, s’élève contre le droit que nous nous arrogeons de faire souffrir les animaux, en les utilisant et en les exploitant d’une manière qui ne serait pas acceptée si les victimes étaient des êtres humains.

 

animaux droits

 

Les animaux aussi ont des droits, Boris CYRULNIK, Elisabeth de FONTENAY, Peter SINGER.

luttes

Cet article fait parti du dossier Des hommes et des bêtes.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *